Bullet Journal : expérimentez la semaine glissante

Comme je l’ai expliqué dans l’article précédent, il y a eu pas mal de changements dans mon Bullet Journal ces derniers temps. C’est pour moi l’occasion de vous présenter de nouvelles dispositions. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de la « semaine glissante ».

Avant de poursuivre, je vous invite, si vous n’êtes pas familier(ère) avec le Bullet Journal, à lire cette présentation. Si vous souhaitez démarrer un BuJo, vous trouverez aussi un tutoriel sur le site.

A propos de la traduction

La terminologie originale, en anglais, est rolling week. Je l’ai traduite par « semaine glissante », mais d’autres transcriptions sont possibles. Je pourrais aussi garder le terme anglais, pour cette expression et pour tous les termes techniques. C’est d’ailleurs le choix de la plupart des articles francophones sur le Bullet Journal. Personnellement, je trouve plus pertinent de traduire, par respect pour les non-anglophones.

Visualiser les jours qui viennent

La semaine glissante vient remplacer partiellement mes pages mensuelles qui ne correspondaient plus à mes besoins. Leur mise en place était un peu fastidieuse : de nombreux traits à tracer, beaucoup de choses à écrire… Surtout j’avais du mal à les faire vivre. Je me suis rendue compte qu’au fil du temps, je m’y rendais de moins en moins souvent. J’ouvre plus naturellement mon BuJo sur les entrées quotidiennes.

Quand j’ai réalisé cela, j’ai repensé à une disposition qui m’attirait depuis un bon moment : la semaine glissante. Je l’ai découverte dans un article de Pretty Prints and Papers :

La semaine glissante se situe sur les pages quotidiennes. Le principe est d’y réserver un espace pour chacun des jours suivants la date de l’entrée en cours. On la retrouve souvent à gauche avec une case pour chaque jour :

Ici chez Un invincible été

La semaine roulante à la sauce Ernilie

J’ai opté pour une disposition légère. J’écris les jours en lignes, plutôt qu’en cases. Je n’avais pas envie faire trop de tracés. Ni d’être contrainte par un cadre trop rigide. Ce pavé de semaine glissante vient se placer assez naturellement tout en haut de la page de mes entrées quotidiennes, sur chaque page (et pas seulement sur chaque double page).

Comme j’utilise en ce moment un carnet grand format (A4), je case souvent 6-7 jours sur chaque page, sauf si je prends des notes. Ainsi, couvrir une semaine est cohérent. Je ne fais souvent qu’une seule ligne pour le week-end, sauf s’il s’annonce chargé. Quand je m’approche de la fin de la page, je dispose ma semaine roulante sur la suivante. Je cale le début sur le lendemain du premier jour de la page. Par exemple, sur l’exemple au-dessus, je commence ma page de droite le lundi 16. Je démarre donc ma semaine glissante le mardi 17, puisque le 16 est couvert par une entrée quotidienne dès le début de la page.

Mon retour d’expérience

La semaine roulante m’a plu immédiatement. Tout d’abord, depuis mes entrées quotidiennes, pas besoin de tourner des pages pour visualiser ce qui se passe les jours suivants. Je suis aussi très satisfaite de la facilité de mise en œuvre de cette disposition. Cette version minimaliste correspondant bien à mon envie de moment de revenir à l’essentiel.

Enfin, je trouve très confortable de pouvoir noter aussi facilement les tâches ou les évènements qui concernent les quelques jours qui viennent. L’étalement sur une semaine semble pertinent. En effet, notre organisation familiale s’affine souvent sur cet horizon.

Globalement, je suis donc ravie de cette nouvelle disposition. Elle remplit parfaitement le rôle que je souhaitais lui voir remplir. Toutefois, elle ne remplace pas complètement mes pages mensuelles.

D’autres solutions à trouver

Il me reste, tout d’abord, à imaginer une autre façon de matérialiser mes objectifs. Je n’ai pas encore vraiment de pistes pour cela, mais en même temps, je n’ai pas encore pris le temps de m’y pencher sérieusement.

Ensuite, la semaine glissante ne me permet pas de faire les suivis que j’avais mis en place sur mes pages mensuelles : cycle, poids, sport, article… Je pense que certains vont tout simplement disparaître. D’autres, comme celui des articles du blog, sont déjà gérés ailleurs et il est finalement inutile de faire un doublon. Pour ceux qui restent pertinents, je pense faire un petit repère visuel dans mes entrées quotidiennes. Encore un sujet à explorer dans les semaines qui viennent.

Enfin, la principale carence de la semaine glissante est son horizon un peu court. Il me faut une solution pour gérer les tâches et les éléments plus lointains que la semaine qui arrive. J’ai donc mis en place, en même temps que la semaine glissante, une méthode imaginée par Eddy Hope. Je vous la présenterai dans le prochain article (et oui, je me permets un peu de teasing !).

Je vous invite à vous inscrire à la newsletter pour être averti de sa publication. Si vous avez envie de tester la semaine glissante, je serais très heureuse de voir votre organisation. N’hésitez pas à laisser un message dans les commentaires ou sur Facebook.

Portez-vous bien,

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 Commentaires

  1. CC et oui, encore moi !!
    Comme tu as dû comprendre dans mon précédent commentaire de la soirée, je commence à peine mon Bujo. Il commence à être bien fourni malgré tout car je le quitte plus. J’ai fait un calendex, un futur log, un mensuel, et une semaine. Mais cet après midi, en mettant à jour mon Bujo, je me suis fait rendu compte que je l’oubliais à chaque fois que je notais une tâche ou un RDV. Puis je suis tombée sur ton article, j’ai adoré l’idée et j’avais prévu de l’appliquer dès ce soir. Ce que je vais faire de ce pas d’ailleurs !! Alors merci pour l’info.
    P.S: Je ferais un bilan dans quelques jours, promis.

  2. Je relis et je me rend compte que je saute des mots par moment en tapant. Toutes mes excuses, mais je me languie de poser mes feutres sur la feuille de mon carnet, du coup j’ai pas relu avant de poster, honte à moi LOL

Laisser un commentaire