Bullet Journal : expérimentez le Calendex

Je continue ma série sur mes récentes expérimentations dans mon Bullet Journal. Pour sauver mon BuJo, j’ai en effet décidé de supprimer mes pages mensuelles. Pour les remplacer, je vous ai présenté la semaine glissante. Elle vient couvrir une période de quelques jours en complément de mes entrées quotidiennes. On est donc loin de récupérer un mois de visibilité, comme dans les pages mensuelles. Il me faut donc un outil pour couvrir un horizon un peu plus lointain.

Aujourd’hui, je vous présente donc la technique assez surprenante que j’utilise maintenant pour remplir cette mission : le Calendex. L’idée est de regrouper un calendrier et un index pour faire figurer un grand nombre d’informations sur une simple page. Le nom est d’ailleurs une contraction des deux mots « Calendrier » et « Index ». Ça marche aussi bien en anglais et en français.

C’est quoi un Calendex ?

http://bulletjournal.com/

Cette méthode a été inventée par Eddy Hope. Dans les premiers temps de mon BuJo, je l’ai découverte grâce à un article de Bohoberry. A l’époque, j’avais trouvé le principe un peu extrême. Le Calendex se présente sous la forme d’un calendrier. L’idée, c’est d’y noter un simple renvoi à une autre page, une entrée quotidienne la plupart du temps, sur laquelle est inscrite le détail de l’élément. C’est là que la notion d’index intervient, puisque le calendrier devient également un index qui pointe vers d’autres pages.

Le premier avantage du Calendex, c’est qu’il couvre un horizon très lointain : plusieurs mois, voire toute une année. En un simple coup d’œil, on peut donc avoir un aperçu  global de cette période. En particulier si on utilise un code couleur, on peut rapidement visualiser et anticiper les phases chargées ou plus disponibles. Et s’organiser en fonction. Comme il ne contient que des renvois, le Calendex permet aussi de faire apparaître beaucoup d’informations dans un espace très limité. Je trouve que cette technique à la fois astucieuse, visuelle et très simple correspond très bien à l’esprit du Bullet Journal tel que Ryder Caroll l’a inventé.

Mon Calendex

Voici ma page de Calendex en ce moment :

Il s’agit d’un calendrier tout simple. Chaque nombre encadré est en fait le numéro de la page sur laquelle je vais trouver le détail de l’évènement ou de la tâche. Si on se réfère à la page concernée, on va trouver des renvois matérialisés par des carrées de couleur :

Des couleurs différentes permettent de différencier plusieurs renvois à la même page si nécessaire. C’est d’autant plus nécessaire sur mon grand BuJo A4 où je case souvent 5-6 jours sur la même page. Il y a donc de grandes chances que plusieurs renvoi au Calendex se retrouvent sur la même page.

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, mon BuJo ne gère pas mon calendrier. Un agenda en ligne partagé avec mon époux est bien plus pertinent dans notre organisation. Mon Calendex joue donc plutôt un rôle pour retenir les tâches qui doivent être réalisées à une date précise, plus lointaine que la semaine à venir. Cela explique qu’il n’est pas très densément renseigné. Il est aussi à son début et va se remplir au fur et à mesure de mes besoins.

Comme je n’avais pas besoin de beaucoup de place pour chaque date, j’ai choisi de représenter l’année toute entière sur la même double page. Ainsi la présentation est faite une fois pour les 12 mois qui viennent.

Mon retour d’expérience

Je craignais un peu d’être confrontée au même souci qu’avec mes pages mensuelles : oublier trop souvent de consulter le Calendex et donc de perdre son intérêt. Pour l’instant ce n’est pas du tout le cas. Quand j’aborde une nouvelle page, je dispose ma semaine glissante et je jette un coup d’œil à mon Calendex pour reporter les éléments qui correspondent aux dates que je viens d’inscrire. Du coup, je n’ai pas besoin de m’y référer trop fréquemment.

J’apprécie le rendu assez minimaliste, en cohérence avec mon besoin actuel de simplicité de mise en œuvre. Je peux me concentrer sur ce qui m’intéresse le plus dans mon BuJo : les entrées quotidiennes.

Je pense toutefois que le Calendex n’est pas pour tout le monde. Si on a beaucoup d’informations à inscrire à l’avance sur son BuJo, il vaut certainement mieux privilégier une solution « pages mensuelles + une page pour les mois à venir ». Cette disposition n’est pas très adaptées non plus aux personnes qui ont besoin de repérer visuellement les informations. Un code-couleur peut toutefois les aider. Je pense d’ailleurs qu’il est quasiment indispensable de raccorder le Calendex à un système de signes et de couleur pour le rendre un peu plus lisible sans avoir à se référer sans cesse à de nombreuses pages. C’est tout particulièrement intéressant pour les éléments qui reviennent régulièrement dans le calendrier.

J’espère que cette présentation vous a permis de déterminer si le Calendex peut trouver une place dans votre BuJo. Dans tous les cas, je serai ravie d’en discuter dans les commentaires ou sur Facebook. N’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter, vous recevrez un mail lors de la mise en ligne des nouveaux articles.

Portez-vous bien,

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Si cet article vous a plu, merci de le partager ! Vous pouvez nous suivre sur Facebook ou sur Twitter. Pour être averti(e) de la mise en ligne de nouveaux articles et podcasts, inscrivez-vous à la newsletter. Portez-vous bien,

Laisser un commentaire