Faire avancer ce qui compte vraiment en choisissant les bonnes grenouilles

Dans un article précédent, j’ai proposé une méthode pour éviter la procrastination : manger des grenouilles. Aujourd’hui, on va parler de la façon de choisir ses grenouilles. Pour prendre ce genre de décisions, il faut savoir où on veut vraiment aller et par quel chemin. Je vous propose une méthode détaillée et facile à mettre en œuvre pour savoir sur quoi se concentrer pour avancer vers son but.

Décider où on veut aller

Pour cela, il faut prendre un peu de temps et penser à l’écrit, sur papier. Isolez-vous complètement du monde extérieur. C’est le moment d’éteindre son téléphone et de couper toutes les sources de distractions. Il est primordial d’être seul face à soi-même. Pendant au moins 15 à 20 minutes, écrivez vos désirs, tout ce qui est important pour vous. Ce que vous voulez dans votre vie. Écrivez tout ce qui vous passe par la tête, même si ça vous paraît futile ou bizarre sur le moment. Relisez ce que vous avez écrit, réécrivez, reformulez, précisez jusqu’à ce que vous obteniez une phrase qui contienne tout ce qui compte vraiment pour vous. Il est vital de prendre le temps de laisser les pensées s’enchaîner pour aller au-delà de la façade des attentes extérieures. Votre cerveau va avoir tendance à fuir cet effort, à se laisser distraire par la moindre pensée parasite. C’est normal, le cerveau humain est très conservateur et les remises en question ne sont souvent pas son fort. Quand vous vous rendez compte que vous dérivez, revenez simplement à l’exercice.

Attention, quand on pratique cette méthode jusqu’au bout, quand on se donne le temps d’aller au cœur de ce qui nous est cher, on est parfois très surpris par le résultat. C’est vraiment une pratique qui peut changer la vie. Si vous ne souhaitez pas faire les exercices suivants, je vous conseille vraiment de faire celui-ci.

Voici un exemple de ce que l’on peut obtenir : « Je veux vivre pleinement avec mes proches tout en assurant un revenu suffisant. »

Tracer un chemin

Maintenant que l’on connaît notre destination, l’idée est de traduire cette « phrase-mantra » dans les différents secteurs de notre vie : carrière, couple, développement personnel, don de soi, enfants, environnement, famille élargie et amis, finances, loisirs, santé, spiritualité… Ces propositions sont des exemples, vous pouvez les adapter selon vos besoins. Je les ai mises dans l’ordre alphabétique pour ne pas présumer de leur importance relative. Pour chaque secteur de vie qui vous paraît pertinent, écrivez de 1 à 3 objectifs concrets qui vont vous permettre d’avancer vers votre objectif. Leur nombre total doit être calibré pour que le tout soit à la fois ambitieux et réalisable en une année. Se fixer une limite assez courte dans le temps oblige à se placer dans l’action, plutôt que de rêver à un changement trop lointain pour être réel. Pour rendre votre rêve tangible en traçant le chemin pour y arriver et en mobilisant tous les aspects de votre vie.

Dans notre exemple, la phrase « Je veux vivre pleinement avec mes proches tout en assurant un revenu suffisant » va pouvoir se traduire en :

  • « réduire mon temps de travail » dans la sphère professionnelle
  • « définir des plages de temps en famille dans mon emploi du temps » dans la sphère familiale
  • « organiser un week-end en amoureux » dans la sphère conjugale
  • « mettre en place une pratique de méditation et de gratitude » dans la sphère personnelle
  • « apprendre la guitare » et « limiter le temps consacré aux réseaux sociaux à 15 minutes par jour » dans la sphère loisirs
  • « Équilibrer la perte de salaire liée au temps partiel par des économies sur les postes non prioritaires » dans la sphère financière.

J’ai gardé cet objectif pour la fin pour souligner son importance. Avoir des aspirations, c’est bien, mais il faut se donner les moyens de ce que l’on veut. Si vous n’êtes pas prêt(e) à faire des sacrifices pour arriver au but que vous vous êtes fixé, c’est que vous faites fausse route. C’est que vous n’êtes pas allé(e) suffisamment loin dans votre réflexion. Je vous conseille alors de recommencer le premier exercice en cherchant à atteindre vraiment le cœur de ce qui vous motive.

Définir les étapes

Pour chaque objectif, il faut maintenant définir de manière très pragmatique comment on va s’y prendre. Pour cela, on va écrire un enchaînement de tâches à réaliser pour mener à bien le sous-projet. Il ne faut pas hésiter à découper les tâches ardues en plusieurs sous-tâches. Plus votre objectif sera segmenté avec des tâches aussi élémentaires que possible, plus l’ensemble va vous apparaître faisable. On peut représenter tout cela sous forme graphique :

diagramme-tache

Certaines tâches peuvent être réalisées seulement quand une autre est terminée. J’ai représenté cela avec des flèches. Évidemment il existe de nombreuses façons de visualiser le réseau de tâches. Il suffit de trouver celle qui vous « parle » le plus.

Une fois ce travail réalisé, je vous suggère d’exécuter immédiatement une tâche. Je suis sûre que vous trouverez une petite action facile et rapide pour lancer le projet. Si elle vous engage, c’est encore mieux ! Annoncer votre intention sur les réseaux sociaux par exemple. Il est plus difficile de laisser tomber quand les gens qui comptent pour vous suivent vos progrès.

Regarder la carte régulièrement

Il faut noter que l’ensemble va évoluer au fur et à mesure que vous progresserez dans la réalisation des tâches. En avançant dans le projet, vous éclaircirez certaines zones d’ombres. Par exemple, le projet « Apprendre la guitare » se composera au départ seulement des 2 tâches « Acquérir une guitare d’occasion » et « Trouver une méthode de guitare ». Puis une fois la guitare et la méthode achetées, les tâches « Maîtriser la leçon 1 de la méthode » et « Maîtriser la leçon 1 de la méthode » vont être ajoutées.

Revisiter régulièrement l’ensemble des tâches, des objectifs, relire la phrase-mantra est primordial pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il est plus facile de fournir des efforts quand on a bien en tête la raison pour laquelle on fait tout ça. La motivation est votre moteur, il faut l’entretenir. Ensuite il faut souvent regarder l’ensemble et vérifier que les actions vont bien dans le sens de la finalité énoncée au départ. En effet il est facile de dériver en se laissant entraîner d’une tâche à l’autre. Enfin nos aspirations peuvent évoluer et il serait dommage d’atteindre un objectif seulement pour se rendre compte que ce n’est plus vraiment à cela qu’on rêve. Refaire le premier exercice de temps en temps est une excellente façon de faire le point.

En suivant ce cheminement, vous pouvez facilement choisir vos grenouilles. Il suffit de repérer, dans les tâches en cours, celle qui permet d’avancer le plus significativement vers les objectifs que vous avez définis. Enfin (last but not least) vous avez maintenant à votre disposition un filtre pour évaluer la pertinence de toutes les tâches qui se présentent au quotidien. Si elles vont dans le sens de votre phrase-mantra, elles valent certainement la peine d’être menées à bien. Si ce n’est pas le cas, il convient de s’interroger sur leur pertinence et sur ce qui les a amenées sur votre liste de tâches.

Un grand merci d’avoir lu ce long article jusqu’ici ! Vous pouvez bien entendu réagir dans les commentaires ci-dessous, sur Facebook ou par mail à ernilie@ernilie.com. N’hésitez pas à le partager s’il vous a plu et à vous inscrire à la newsletter.

Portez-vous bien,

Ernilie signature

Si cet article vous a plu, merci de le partager ! Vous pouvez nous suivre sur Facebook ou sur Twitter. Pour être averti(e) de la mise en ligne de nouveaux articles et podcasts, inscrivez-vous à la newsletter. Portez-vous bien,

3 Replies to “Faire avancer ce qui compte vraiment en choisissant les bonnes grenouilles”

  1. « Etre heureux, c’est apprendre à choisir, non seulement les plaisirs appropriés , mais aussi sa voie, son métier, sa manière de vivre et d’aimer, choisir ses loisirs, ses amis .
    Bien vivre c’est apprendre à ne pas répondre à toutes les sollicitations, à hiérarchiser ses priorités, nous choisissons de satisfaire à tel plaisir ou de renoncer à tel autre parce que nous donnons un sens à notre vie, et ce aux deux acceptions du terme : Nous lui donnons une direction et une signification  » Sénèque

    1. Cette citation illustre bien ce que je veux dire.
      Merci Michèle

  2. […] sur les habitudes. Se débarrasser de ses mauvaises habitudes est un premier pas pour se rapprocher des objectifs que vous avez définis. Quand on comprend mieux comment se compose une routine, on peut plus facilement agir dessus. Je […]

Laisser un commentaire