Mettre la pause pour mieux avancer

Me voici de retour après deux bonnes semaines d’absence. Ce silence radio n’était pas vraiment prévu, il s’est imposé à moi. Parfois vivre prend le pas sur le reste.

Quand le courant est trop fort…

J’aime bien utiliser la métaphore de la rivière pour décrire le cours de nos vies. Je suis convaincue que, si on veut vivre la vie à laquelle on aspire et décider là où on veut aller, il faut arrêter de se laisser porter par le courant et nager. Et pourtant, pendant deux semaines, j’ai simplement profité du mouvement et du paysage. Je me suis rendue à l’évidence que, pour un temps, le courant était trop fort pour lutter.

Je suis partie en déplacement professionnel plusieurs jours. D’ailleurs, j’étais déjà en vadrouille quand l’article précédent est sorti. J’avais programmé sa parution et l’envoi de la newsletter avant mon départ. A mon retour, le reste de la famille était en vacances. Dans ces périodes-là, on sort un peu du quotidien. Notre vie familiale et sociale est plus intense. Les créneaux horaires que j’utilise habituellement pour écrire (à la pause-déjeuner si je suis seule, le soir une fois que les enfants sont couchés, un peu le week-end aussi quand chacun vaque à ses occupations…) sont donc utilisés différemment. Je tâche d’éviter que le blog n’empiète sur du temps partagé. Et comme je n’ai pas eu de congés de mon côté, je n’ai pas eu d’autres opportunités pour écrire.

Un article « boulet »

Il y a une autre raison à l’absence de nouvelle parution depuis deux semaines. L’article prévu après « Manger les grenouilles » s’est transformé en boulet. J’avais commencé à le préparer et à le rédiger avant mon départ. Et j’avais suffisamment de temps pour le terminer sur place. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. Quand je me suis installée pour reprendre mon premier jet, je n’arrivais à rien de satisfaisant, malgré mon entêtement.

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement – Et les mots pour le dire arrivent aisément.

Nicolas Boileau-Despréaux, L’Art poétique (1674)

Et pour cet article, justement, je n’ai pas encore une idée assez claire sur ce que je souhaite réellement faire passer avec cet article pour que « les mots pour le dire arrivent aisément ». Je crois que le sujet est trop vaste et que j’ai besoin de préciser davantage le cadre de mon article. Il me faudra du temps, des recherches et de la réflexion pour trouver le bon angle d’attaque. J’ai décidé de laisser l’article de côté, en privilégiant la qualité à la régularité de parution que j’avais réussi à tenir depuis début septembre. Cet article refera certainement surface, car le thème me passionne, mais sous une autre forme, quand j’aurai réussi à mieux exprimer en quoi il peut être utile.

Vivre et s’inspirer

Et cet article manquant s’est transformé en quatre. J’ai profité de ces quelques jours pour prendre un peu de distance avec le blog en général et cet article « boulet » en particulier. J’ai lâché les manettes et pris le temps de vivre, d’apprécier la vie avec ceux que j’aime. Il est indispensable de mettre la pause de temps en temps. Pour changer de mode de pensée et d’être. Pour se renouveler.

J’ai beaucoup lu et écouté. Les podcasts (j’en ai déjà parlé ici), c’est très utile quand on voyage en avion et qu’on est toujours un peu malade quand on utilise ce moyen de transport. Et j’en ai tiré plein de matière pour de prochains articles sur le blog. J’adore élargir ainsi mon horizon, m’inspirer, découvrir de nouveaux thèmes qui me passionnent… Tout ce qui me nourrit en amont de ce que vous pouvez lire ici.

Cette pause m’a aussi permis de faire le bilan après deux mois de présence ici. Je suis fière de ce que j’ai réalisé, j’y prends du plaisir et je pense que je progresse. Maintenant j’ai envie que ce que j’écris touche plus de monde. J’espère que vous prenez plaisir à lire ce que j’écris. Si c’est le cas, je vous invite à partager vos articles préférés via Facebook ou le moyen de votre choix. Je suis également toujours très intéressée par votre avis. Vous pouvez me contacter via Facebook, par mail ernilie@ernilie.com et dans les commentaires ci-dessous. En vous inscrivant à la newsletter, vous êtes averti(e) à chaque nouvel article.

Portez-vous bien,

Ernilie signature

Si cet article vous a plu, merci de le partager ! Vous pouvez nous suivre sur Facebook ou sur Twitter. Pour être averti(e) de la mise en ligne de nouveaux articles et podcasts, inscrivez-vous à la newsletter. Portez-vous bien,

Laisser un commentaire