Mon journal a des puces

Je démarre aujourd’hui une série d’articles sur un thème plus concret et qui me tient particulièrement à cœur. J’espère vous embarquer dans une aventure où un cahier peut devenir un véritable compagnon de route.

Je suis toujours à l’affût de nouvelles façons de s’organiser. Il y a près d’un an, j’ai découvert, testé et très rapidement adopté une nouvelle méthode qui m’a beaucoup fait avancer (et pas seulement pour ordonnancer mes journées) : le Bullet Journal ou BuJo pour les intimes.

Le (très chouette, mais tout en anglais) site officiel le décrit ainsi :

The Bullet Journal is a customizable and forgiving organization system. It can be your to-do list, sketchbook, notebook, and diary, but most likely, it will be all of the above. It will teach you to do more with less.

http://bulletjournal.com/

Ce que je traduirais par :

Le Bullet Journal est un système d’organisation personnalisable et flexible. Il peut être votre liste de taches, carnet de croquis, carnet de notes, journal intime et agenda, mais, plus probablement, il sera tout cela à la fois. Il vous apprendra à faire plus avec moins.

C’est un système d’une simplicité et d’une ingéniosité remarquables. Son inventeur, Ryder Carroll, l’a rendu public gratuitement. Aujourd’hui toute une communauté l’utilise et partage photos et adaptations personnelles. Minimaliste ou artistique, chaque BuJo est différent et reflète la personnalité de son auteur. Voici à quoi ressemble le mien en ce moment :

12-aout

 

Rien n’est figé dans le BuJo. L’expérimentation, l’évaluation et l’évolution font partie intégrante du système. Mes premières pages sont bien différentes de ce que je fais actuellement. Et certainement, dans quelques mois, mon BuJo aura encore bien changé.

Le cœur du BuJo, c’est le « rapid log », le journal de bord. Sous la date du jour, on inscrit ce dont on a besoin : liste de tâches, notes de réunion, idées… Les « bullets » (en anglais, « balle (de fusil) » ou « puce » au sens typographique) sont des signes qu’on met devant chaque élément et qui servent de repères visuels. Ryder Carroll en a proposé une série (que je détaillerai dans un futur billet), mais chacun est libre de les adapter.

La grande originalité du Bullet Journal réside dans l’organisation de ses pages. Les informations similaires sont réunies en « collections ». Je peux par exemple créer une collection « Livres à lire » et je décide qu’une feuille simple suffira. J’ouvre mon carnet à la première page libre et j’écris tout simplement un titre (« Livres à lire », donc) et quelques entrées (« Stupeurs et tremblements » Amélie Nothomb, « En un monde parfait » Laura Kasischke…). On crée les pages dont on a besoin au fur et à mesure, sans se soucier de logique dans leur succession. La numérotation des pages et l’index que l’on construit au fur et à mesure permettent par la suite de retrouver l’information dont on a besoin. Et ça marche ! Je repére facilement les infos dont j’ai besoin : soit par l’index, soit en feuilletant le carnet, soit en revenant à la date quand je la connais.

http://www.tinyrayofsunshine.com

 

Le Bullet Journal est analogique : un carnet et un stylo suffisent. Pas de batterie à recharger, pas d’application à télécharger, pas de coût caché. Comme on ne peut pas corriger aussi facilement que sur l’ordinateur, écrire à la main oblige à prendre le temps de réfléchir. C’est aussi avoir la possibilité de faire apparaître les informations exactement comme on le souhaite. On n’est limité ni par les possibilités, ni par sa maîtrise d’un logiciel. Du coup, un BuJo est unique. On voit sur internet des photos de Bullet Journal très travaillés, colorés, avec une écriture originale et impeccable, des dessins, des citations calligraphiées…

Le site très suivi de Bohoberry : www.bohoberry.com
Le site, très suivi, de Kara Benz : www.bohoberry.com

 

D’autres sont, au contraire, sont minimalistes, mais leur simplicité est souvent une inspiration à revenir aux choses essentielles.

Austin Miller pour www.bohoberry.com
Austin Miller pour www.bohoberry.com

 

Pourquoi faire un BuJo ? La première réponse est pour s’organiser. Et puis parfois on y trouve aussi d’autres choses : plus de sens, plus de conscience, plus d’art dans notre vie. Il nous amène à organiser son temps, mais aussi à s’interroger sur ce qui nous est important. Pour toutes ces raisons, le BuJo est un voyage. Et c’est à nous de choisir la destination. Comme souvent dans la vie, le voyage peut nous emmener bien plus loin que ce que nous avions prévu au départ. Je peux en témoigner. En tout cas, le BuJo peut trouver une place dans votre vie, selon vos besoins.

J’espère vous avoir donné l’envie d’en savoir plus. Dans les prochains billets, je compte vous expliquer comment commencer un BuJo selon le système original de Ryder Caroll et les différentes variantes que l’on peut tester.

Portez-vous bien !

Ernilie signature

Enregistrer

Si cet article vous a plu, merci de le partager ! Vous pouvez nous suivre sur Facebook ou sur Twitter. Pour être averti(e) de la mise en ligne de nouveaux articles et podcasts, inscrivez-vous à la newsletter. LES NOUVEAUX ARTICLES SONT MAINTENANT PUBLIÉS SUR laviechoisie.com Portez-vous bien,

14 Replies to “Mon journal a des puces”

  1. Moi plus ça va plus mon BuJo ressemble à un journal traditionnel entrecoupé d’exercices d’anatomie 🙂
    Marrant de voir des lignes de code dans le tien, c’est lié à ton boulot ?

    1. Tiens je me rends compte que je n’avais pas répondu à ce commentaire.
      Les lignes de codes, ce sont mes notes pour un mooc que je suis en ce moment (HTML, CSS, Javascript).

  2. J’avoue que je suis curieux de découvrir les méthodes pour s’y retrouver. Quand le carnet a plusieurs mois d’existence ça doit représenter un sacré paquet de notes intéressantes perdues au milieu d’informations périmées 😀

  3. @Zebora : ben tu mets un index, un calendrier, des listes et des collections… ça marche bien 🙂

    1. Aurélie a été plus rapide que moi !
      J’ajouterai que si une info est importante, c’est souvent en lien avec d’autres informations. Dans ces cas-là, on crée une collection qu’on retrouvera très rapidement grâce à l’index.

  4. Super interessant! Dans ce que tu ecris, je ne vois pas vraiment le côté journal intime du précédent article… S’agit-il vraiment d’une combinaison des deux (ou plutôt de la multitude) en un??!
    Je m’interroge sur la taille du cahier… tres petit pour l’avoir tout le temps sur moi et rentrer même dans le plus petit sac à main? Ou un peu plus grand pour ne pas changer trop souvent?
    Merci de l’eclairage 😉

    1. Salut Pauline,
      Je suis ravie que le sujet t’intéresse. Pour le côté « journal intime », il peut trouver sa place dans les pages quotidiennes. Un BuJo peut vraiment être une combinaison de plein d’outils, on verra des exemples au fil des prochains articles.
      Pour la taille du cahier, ça dépend un peu de ce qu’on a envie de faire avec son BuJo. Il y a un compromis à trouver entre des pages assez grandes pour la mise en page de certaines informations (je pense aux pages mensuelles par exemple) et, comme tu l’as fort justement évoqué, la durée de vie du carnet d’une part et l’aspect pratique (taille et poids) pour le transport.
      On va reparler de tout cela dans les articles à venir.

  5. […] : si vous n’êtes pas familier(-ière) avec le concept de Bullet Journal, vous trouverez des explications ici. Si vous souhaitez commencer un Bullet Journal, un petit guide est disponible. Pour plus […]

  6. […] ceux qui ne sont pas familiers avec le Bullet Journal, vous pouvez découvrir ici ce chouette système. Si vous avez envie d’en démarrer un, ça se passe […]

  7. […] le succès de ce qu’on veut suivre. Pour mieux suivre les variations, il faut les noter. Le Bullet Journal est tout indiqué pour ça ! La fréquence doit être suffisante pour bien voir ce qui se […]

  8. […] état mental (« est-ce que mon cerveau répond bien ? »). Je note chaque jour les 2 dans mon BuJo, ainsi que mon état physique bien sûr. J’aime bien voir l’évolution de chaque […]

  9. […] de la semaine dernière, j’étais rendue à 28km. Dimanche, mon suivi affichait 45km dans mon BuJo. C’est donc une chouette semaine côté course à pied. J’ai fait 3 sorties. […]

  10. […] que d’habitude, le temps de m’installer. J’en ai même fait une tâche dans mon BuJo pour marquer mon engagement. L’effet a été magique. Du jour au lendemain, j’ai […]

Laisser un commentaire